Steve jobs

est, était devrais-je dire, un entrepreneur d’exception. Son décès invite à la relecture d’une vie sous divers prismes. Les biographes s’y emploieront avec des talents variés, ses détracteurs, sans doute moins nombreux tenteront de déterrer les quelques fragments d’une vie qui pourraient invalider les tentations hagiographiques.

Les produits conçus par cet inventeur de talents ont pour certains changé nos modes d’accès et de consommation de l’information, tout en renforçant l’interactivité des nomades que nous sommes devenus, parfois à notre corps défendant.

Le parcours de l’entrepreneur est connu, son histoire personnelle est admirablement résumée par son auteur dans le cadre d’une conférence devenue célèbre et qui continuera d’inspirer longtemps les jeunes, les plus agés, et tous les aventuriers de l’entreprise. Je retiendrai juste quelques idées qui m’inspirent dans ma pratique de l’accompagnement des chefs d’actionnaires et des actionnaires au différent stade de leur histoire:

– “If you want to do great things, just love them“: la passion pour ce que l’on fait est un moteur de l’action, qui permet de faire face aux intempéries et aux surprises, pas toujours agréables, du parcours.

– “Stay Hungry, stay foolish“,L’essentiel est de ne jamais renoncer et de savoir à quoi l’on tient. Quand Steve Jobs a été “viré” d’Apple, il a continué son chemin en restant fidèle à son paradigme: l’innovation, en changeant temporairement de secteur et de terrrain de jeu, et en ayant rencontré des succès variés. Quand il est revenu chez Apple, il a opéré une transformation radicale de la société, en affirmant l’absolue nécessité de se différencier et de créer toujours de nouveaux produits avec une marque de fabrique incontestable, à savoir le design et la simplicité d’utilisation.  La conviction, qui parfois peut passer pour de l’acharnement a payé! Elle a même conduit à révolutionner l’usage de certaines technologies et à faire des produits “Apple” des modèles absolus, dont les rivaux sont encore à trouver sur son secteur.

-“ Il est possible de faire changer le cours des choses“, tout est une question d’état d’esprit et de capacité d’entrainement. L’histoire du retournement d’Apple depuis plus de 10 ans le prouve.  Tout le monde retient les “shows” de Steve Job devant un parterre de fans, se traduisant à chaque fois par  la fulgurante montée du cours de l’action. Quiconque a fait un achat dans un Apple Store garde en mémoire “l’expérience” qu’il en a faite, mélange de décontraction, de professionnalisme, de simplicité et de précision, avec un fourmillement de personnes qui se meuvent dans un espace accueillant et plutôt apaisant et calme, voire rassurant et dont l’épure met en valeur les produits et les hommes . Aujourd’hui, le site internet d’Apple rend hommage à son maître avec élégance et concision. De la classe , et de l’ émotion.

Je termine donc ici, avec un message de confiance et d’espérance infinie dans les capacités des entrepreneurs à faire changer le monde, et leur monde en premier lieu, s’ils en ont l’envie… Tout est une question de regard. Et de vision!