2012

Le thème de la Crise  traverse les média, le Web, les discussions de salon, les conversations sérieuses et les éditoriaux d’inauguration d’une année ….inqualifiable tant elle semble d’ores et déjà parée des oripeaux macabres du désastre annoncé.

Alors je vous propose une variation sur le thème, car la magie de notre langue est aussi de permettre les transformations à partir des figures imposées

CRISE… et si on changeait juste une lettre? PRISE, FRISE, GRISE, BRISE, CERISE, ….

A VOUS DE CONTINUER pour inaugurer un programme de transformation et de nouveauté revendiquées.

Je partage avec vous un extrait d’une lecture édifiante sur la crise:

Le mot crise vient du mot grec krisis qui signifie jugement et qui est lié au verbe krinein qui signifie à la fois trier, séparer, choisir, distinguer, discerner et juger. La crise, parce qu’elle met   en lumière les dysfonctionnements de notre société, invite ainsi à faire un tri dans nos modes de vie personnels et collectifs, à distinguer ce qui marche et ne marche pas dans la société, à séparer les bons et les mauvais procédés, à choisir ce qui fait grandir l’homme et avancer la justice et donc à porter un jugement sur ce monde dans lequel nous vivons.

Que notre jugement soit donc aiguisé en 2012 pour faire avancer le monde vers autre chose que les périls annoncés!

Bonne année!