Toute création d’entreprise suppose à l’origine une vision, incarnée par le dirigeant fondateur, qui va l’insuffler à ses équipes et la partager pour susciter l’adhésion et conduire l’action. La vision rend concret le projet de l’entreprise, donne un sens et déploie une ambition qui permettra de motiver les équipes dans le temps. Il est toujours passionnant d’échanger avec les entrepreneurs que nous rencontrons sur leur vision initiale, la façon dont ils l’ont fait évoluer, et de constater avec eux la force que celle-ci donne à l’entreprise.

A l’origine des entreprises familiales, la vision est incarnée par un fondateur, qui remplit à la fois les fonctions de « porteur de la vision », actionnaire unique représentant la famille et dirigeant opérationnel. Les quatre cercles se superposent, donnant une cohérence évidente à la société.

L’unité est réalisée de fait, la route est tracée. Tout l’enjeu pour le dirigeant est de poursuivre et renouveler sa vision pour emmener ses équipes toujours plus loin et pérenniser l’entreprise.

Capture d’écran 2013-06-24 à 10.38.25Capture d’écran 2013-06-24 à 10.36.31Capture d’écran 2013-06-24 à 10.36.24

Au fur et à mesure de la croissance et du temps, les cercles se disjoignent naturellement : l’actionnariat se morcelle au rythme des transmissions intergénérationnelles et des entrées au capital d’investisseurs nouveaux, intérieurs ou extérieurs à l’entreprise. La famille grandit et se divise en branches familiales. La direction générale est elle aussi transmise à d’autres personnes que le fondateur, les dirigeants choisis n’étant pas forcément membres de la famille fondatrice. La vision quant à elle doit être renouvelée pour porter de nouvelles ambitions et permettre aux plans de développement futurs de se déployer.

Les passages de témoin d’une génération à l’autre sont souvent sources d’épreuves, de doutes et de risques de division, notamment dans le cas de transmission brutale et non préparée. Le salut de l’entreprise réside alors dans la capacité de ses nouveaux dirigeants et actionnaires à créer l’unité autour d’une vision partagée pour préserver le cap et rassembler autour d’eux les forces vives, tout en répondant aux aspirations individuelles des membres de la famille.

La mission première du dirigeant, au delà de ses qualités de leader, est donc d’incarner une vision pour entrainer des hommes et des femmes derrière lui et recréer la cohésion.

Nous constatons que la force des entreprises familiales durables,  traversant les générations, réside dans cette capacité à s’approprier la vision initiale du fondateur, tout en la renouvelant et la nourrissant pour l’adapter aux nouveaux enjeux du temps.

La vision suffit-elle à expliquer la performance des entreprises familiales ? La vision à long terme n’explique pas tout mais confère de nombreux facteurs clés de succès ! François Michelin, répondant à Paris Match déclarait : « Ce qui compte, c’est le sentiment d’une œuvre, et donc d’une appartenance. Faire quelque chose qui a un sens. C’est une dimension qui permet au patron de réaliser l’unité de la maison. Pourquoi ? Parce que chacun a envie d’être reconnu. Rien ne se fait sans les hommes. »

Poursuivant notre réflexion, nous aborderons plus spécifiquement les atouts d’une vision pour donner corps et unité à l’entreprise, au-delà des générations qui la dirigent et en détiennent le capital.