Elle permet de calculer une Valeur d’Entreprise en multiple du REX ou de l’EBE de l’entreprise. La méthode VRC vise à approcher une valeur intrinsèque de l’entreprise, dans un contexte de transaction financière ou industrielle. Outre les ratios d’évaluation qu’elle produit, cette méthode, conduite avec attention permet :

    • D’évaluer les risques liés à l’exploitation courante de l’entreprise.
    • De déterminer les enjeux de croissance.
    • De suivre au fil des années la création de valeur.
    • Elle constitue donc pour l’entrepreneur un outil de réflexion stratégique global.

La méthode VRC ne s’applique pas à toutes les entreprises. Son application requiert :

  • Des conditions de rentabilité mesurables sur des bases courantes en termes de génération
    de cash flow.
  • Une continuité d’exploitation sur les années récentes et sur les 3 à 5 prochaines années.
  • En ceci, elle est particulièrement adaptée aux entreprises capables de servir des dividendes à
    leurs actionnaires.

Les 3 critères analysés

  • L’objet est d’établir une  note de Visibilité  qui résulte d’un questionnaire portant sur l’activité, l’organisation et la rentabilité.
  • Cette note donne le degré de fiabilité des estimations de résultats futurs (à commencer par ceux de l’année en cours).
  • Elle constitue un paramètre clef d’évaluation dans le contexte économique actuel.
  • Cette étape est la plus technique. Elle consiste à évaluer les ratios courants d’exploitation en vue d’apprécier la capacité de l’entreprise à générer de la trésorerie sur son exploitation courante.
  • Elle se fait à partir de l’analyse des comptes des derniers exercices (idéalement cinq) et de l’exercice en cours. L’implication de l’expert-comptable ou du responsable financier de l’entreprise est un atout à ce stade.
  • Elle se focalise principalement sur la croissance organique mais peut aussi intégrer la croissance externe de croisière (c’est-à-dire sans impact instantané significatif sur l’activité, l’organisation et la rentabilité).
  • Elle s’accompagne d’une note de crédibilité en regard du passé, du plan d’action et des fondamentaux du secteur.

Résultats

Il s’agit d’une méthode de valorisation par les flux, à l’instar de la méthode usuelle des Discounted Cash Flow , à la différence que cette dernière utilise un taux d’actualisation dérivé d’une formule (type MEDAF ou CAPM) pensée pour de grandes sociétés cotées, et qui n’a souvent qu’une faible pertinence pour l’analyse de sociétés non-cotées de taille plus modeste.

Le taux d’actualisation produit par la méthode VRC élimine les paramètres exogènes et est à notre sens plus proche de la réalité de l’entreprise analysée et de son marché. Elle donne de plus à l’analyste un argumentaire riche et concret pour justifier ce taux.

Au-delà des aspects chiffrés, le questionnaire qui sert de point de départ à l’analyse sera l’occasion d’un échange rapproché avec les dirigeants-actionnaires, et permettra de mettre au jour les points forts de la société, ainsi que les zones de vigilance.

A l’issue de ces discussions, l’analyste sera en mesure de faire un ensemble de recommandations sur les mesures à adopter pour optimiser la société en amont de l’opération envisagée, afin de maximiser la valeur à terme pour les actionnaires. Il sera également capable de réaliser, de concert avec les dirigeants, un business plan solidement étayé et faisant l’objet d’une forte conviction.